Logement : rénover uniquement les passoires thermiques, cela mène à quoi ?

Le débat public se concentre sur les plans de rénovation des passoires thermiques ("isoler les combles"), et la sagesse populaire conseille de baisser le chauffage en hiver et d'enfiler un pull.

Est-ce suffisant pour baisser de 80-90% les émissions du logement ?

Que retenir ?

  • Les émissions liées à la construction sont du même ordre de grandeur que celles liées à l'usage (chauffage & co). Leur baisse passera-t-elle par une production décarbonée du ciment et de l'acier, ou bien par un changement en profondeur des matériaux utilisés ?
  • Les passoires thermiques ne représentent qu'une petite partie des émissions totales.
  • On peut distinguer 2 enjeux en termes de rénovation :
    • Isoler et électrifier le chauffage des passoires thermiques
    • Electrifier le chauffage des autres logements (sans forcément isoler)
  • Le raisonnement concernant la baisse des émissions de chauffage peut se résumer ainsi :
    • L'électrification du chauffage est LE prérequis pour baisser suffisamment les émissions (le gaz émet trop de CO2, même si on isole tous les logements)
    • Mais si on se contente d'électrifier bêtement, le besoin en électricité fait exploser le dimensionnement du réseau électrique et les coûts.
    • Il faut donc électrifier "intelligemment" en combinant :
      • Installation des pompes à chaleur 2 à 3 fois moins énergivores que de simples chauffages grille pain
      • Isolation des passoires thermiques afin de limiter le pic hivernal de consommation
      • Toujours pour limiter le pic hivernal de consommation, disposer d'un mix de chaudières de backup (gaz, biogaz, biomatériau) et de stockage thermique. La définition de ce mix dépassant largement l'ambition de ces petits calculs...