Capturer le carbone : quelles surfaces de terre, combien d'électricité faudrait-il ?

L'idée de capturer et stocker le carbone gagne du terrain. Les articles grand public s'enthousiasment, sans mentionner les difficultés d'un passage à l'échelle soulevées par les publications scientifiques.

Voyons dans quelles proportions.

Option 1 : capture par bioénergie (BECCS)

Sur les 10-12 tonnes de CO2 annuelles par habitant, combien de tonnes souhaitez-vous stocker par BECCS ?

Option 2 : capture directe dans l'air (DAC)

Sur les 10-12 tonnes de CO2 annuelles par habitant, combien de tonnes souhaitez-vous stocker par DAC ?

Que retenir ?

  • Ce mini-modèle n'intègre pas les coûts, qui sont déjà à ce stade (presque) raisonnables : entre 50 et 200€ / tonne de CO2, soit pour une empreinte carbone de 10 tonnes entre 500 et 2.000€ par personne et par an. Le financement est presque secondaire par rapport aux enjeux de concurrence entre usages (alimentation pour la BECCS) et d'acceptation (énergies renouvelables pour la DAC)
  • Intuitivement, on imagine les solutions de capture et stockage de carbone se développer pour "aller chercher" quelques centaines de kilo de CO2 par personne et par an.
  • En revanche, effacer plusieurs tonnes de CO2 par personne et par an serait tout à fait révolutionnaire.